Start Français Description du projet
PDF Drucken E-Mail
Description du projet


« Seules les balles ne font pas la différence entre noirs et blancs »
Le Tiers-Monde pendant la Seconde Guerre Mondiale


DESCRIPTION DU PROJET (version courte)

Le projet a pour but de mettre à jour un chapitre oublié de l’Histoire (coloniale) : l’engagement de soldats et de ressources issus des pays du « Tiers »-Monde pendant la Seconde Guerre Mondiale. Rien qu’en Afrique les forces armées allemandes et italiennes, françaises et britanniques ont recruté en tout plus de un million de soldats. Des dizaines de milliers donnairent leur vie. L’Afrique du Nord fut le théâtre de la guerre et même dans d’autres parties du continent, l’économie de guerre des puissances coloniales européennes exigea son tribut. Même en Asie et en Océanie les hommes colonisés partirent en guerre par centaines de milliers pour le compte de leurs maîtres coloniaux. Dans les pays occupés par le Japon (Corée, Indochine et Indonésie, entre autres) des soldats ont été recrutés de force. Dans le Pacifique et en Asie du Sud-Est, les Etats-Unis et la France ont enrôlé des dizaines de milliers de soldats, de gardes côtiers et d’agents d’information. 

Souvent les personnes issues des colonies servaient de chair à canon, en première ligne, et elles étaient moins bien payées, moins bien logées et moins bien nourries que leurs "camarades blancs". En outre, à la fin de la guerre, les puissances coloniales ont manqué à de nombreuses promesses qu’elles avaient faites aux populations colonisées en échange de leur engagement : on interdisit à la plupart des colonies l’indépendance qu’on leur avait annoncée et les vétérans de ces pays furent défavorisés au niveau du paiement des pensions de guerre. Après la fin de la guerre, les victimes du "Tiers"-Monde tombèrent vite dans l’oubli. La littérature courante sur la Seconde Guerre Mondiale ne dresse même pas la liste des morts d’Afrique, d’Asie ou d’Océanie.

Les recherches pour le projet ont débuté en 1997. Depuis, et ce au cours de nombreux voyages, nous avons enregistrés des interviews avec des historiens, des témoins de l’époque et des vétérans de guerre des anciennes colonies : en Afrique (Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Mali, Sénégal, Gambie, Kenya, Afrique du Sud, Namibie, Botswana, Ethiopie/Erythrée, Tanzanie), en Asie (Philippines, Corée du Sud, Hongkong/Macao, Thaïlande, Indochine), en Océanie (Hawaii, Polynésie Française, Îles Fidji, Samoa occidentales, Îles Salomon, Vanuatu, Nouvelle-Calédonie) et en Australie (en ce qui concerne le service de guerre d’aborigènes). Les recherches etait complétées par d’archives des anciennes puissances coloniales (Paris, Londres) et en Allemagne.

Les résultats du projet etaient publiés dans un livre («Notres victims ne content pas», 2005), une edition scolaire (2008), dans des documentaires radiophoniques et dans la presse écrite.

Nous espérons de trouver une edition française pour notre livre parce que la France a joué un rôle important dans l’histoire de l’Afrique, l’Asie et l’Oceanie racontée dans plusieurs chapitres. En plus nous avons fait des dixaines d’ interviews en français avec des historiens, des témoins de l’époque et des vétérans de guerre pour ce livre. Une traduction française pourrait donc être interéssante pour des lecteurs dans plusieurs pays francophones.

Et de 1er September 2009 justqu’en fin de 2016 une exposition tourne à travers l’Allemange, l’Autriche et la Suisse. Une version française de l’exposition est en pensée.

Contact:

Recherche International e.V.
c/o Karl Rössel
Kuenstr. 35
D – 50733 Köln

Tel.: ++49 (0) 221 – 23 97 14
E-Mail: Diese E-Mail-Adresse ist gegen Spambots geschützt! Sie müssen JavaScript aktivieren, damit Sie sie sehen können.